Des recours pour les entreprises qui souhaitent accéder au crédit

Les conditions d’octroi de prêts sont de plus en plus difficiles. Par conséquent, nombreuses sont les entreprises qui ont du mal à trouver le financement nécessaire à leur développement. Il existe toutefois quelques solutions qu’elles pourront mettre en pratique. Voici des renseignements sur ces recours.

Se tourner vers le BPI France

Si une entreprise a des difficultés à obtenir un crédit, la première démarche qu’elle doit accomplir est de s’adresser à une banque publique d’aide pour les PME comme le BPI France. Un tel établissement a pour vocation de financer le développement des petites entreprises. Il leur proposera ainsi différentes solutions intéressantes.

Saisir la médiation du crédit

C’est aussi une démarche efficace qui est accessible à tous les professionnels, notamment aux artisans et aux commerçants. La médiation du crédit est un dispositif qui permet d’apporter un soutien adéquat aux entreprises qui font face à un refus de crédit. Bien entendu, l’emprunt doit être souscrit pour le financement d’un projet professionnel pour pouvoir profiter de l’aide du médiateur. Ce dernier se chargera de négocier auprès de l’institut financier. L’entreprise peut solliciter l’intervention du médiateur national du crédit par téléphone ou par internet. La démarche peut aussi être réalisée par :

  • un commissaire aux comptes
  • un expert-comptable
  • un responsable de gestion et de comptabilité mandaté.

Notons que les dossiers de médiation seont consultés par le directeur de la Banque de France.

S’adresser à la Banque de France

Il s’agit d’un autre recours à la disposition des entreprises rencontrant des difficultés de financement. La Banque de France ou les services de trésorerie général peuvent intervenir en faveur du demandant. Dans le cas où l’intervention aboutit à un échec, l’entreprise peut saisir le Comité de suivi régional réunissant le trésorier-payeur général, les représentants des banques et ceux de la Banque de France et d’Oséo. Ce dernier est à même de s’occuper du dossier.